Méditation sur cheval

Méditation sur cheval

En avril dernier, j’ai fait la rencontre de deux charmantes jeunes finissantes de la technique équine de l’ITA de La Pocatière. Elles m’ont alors expliqué qu’elles offraient un atelier de méditation et un de yoga sur cheval comme projet de fin de programme d’études. Tout de suite je suis interpellée. M’intéressant à la méditation comme outil de traitement des troubles mentaux, je vois là de belles possibilités pour le développement de cet outil efficace dans le traitement de l’anxiété. Je me montre donc intéressée à l’activité. Ces deux gentilles finissantes m’invitent à me rendre dans le Ranch du Ruisseau situé à Maria en Gaspésie afin de pouvoir vivre l’expérience. Il n’en fallait pas plus pour que je planifie des vacances dans ce beau coin du Québec.

 

Il y avait tellement longtemps que je n’étais montée à cheval, que j’étais excitée comme une enfant de 5 ans la veille de Noël. Et oui, l’équitation réveille mon coeur d’enfant… J’avais de la difficulté à me contenir tellement j’avais hâte d’essayer cela. La méditation m’a permis de me déposer, de reprendre contacte avec moi, de prendre contact avec ma monture mais aussi avec le milieu magnifique dans lequel je me trouvais. De mon effervescence débordante, je suis devenue présente à mon corps, sur le cheval dans la nature. Ce nouvel état m’a permis de faire une toute autre expérience qui a valu des jours de vacances. Je suis revenue de mon avant-midi d’équitation dans un état de gratitude et d’apaisement comme aucune autre activité dans ma vie.

 

Théoriquement, j’étais très aux faits de l’impact de la méditation et de la nature sur l’anxiété. Toutefois de bénéficier des deux expériences combinées a eu comme un effet décuplé. Voilà les bienfaits de la zoothérapie équine. Il faut dire que mes deux guides ont comme politique de choisir la bonne monture en fonction de la personnalité du cheval et de celle du cavalier. J’étais donc en parfait accord avec ma monture. Cette expérience a eu un impact important sur la suite de mes vacances, car j’avais repris contact avec moi. Je pouvais mieux conserver mon énergie, ce qui n’était pas possible lorsque j’étais surexcitée. Dans cet état, je dilapide mon énergie et je reviens aussi fatiguée qu’en partant en essayant de me convaincre que c’est de la «bonne fatigue»…

 

Ce qui me surprend le plus de cette expérience, c’est que malgré les deux mois qui me séparent de ma visite au Ranch du Ruisseau, je retrouve encore l’effet de cette méditation lorsque je me concentre sur les souvenirs de ma balade à cheval. Cette expérience semble s’être encrée en moi et reste disponible. C’est une belle leçon sur le rôle important de la méditation afin de se déposer et de reprendre contact avec soi avant de faire une activité. Même s’il s’agit d’activités sociales ou de loisirs, être en mesure d’en profiter pleinement a un impact sur notre niveau d’énergie et affecte les bienfaits qu’elles peuvent nous apporter.

 

Rédigé par Nathalie Verret, psychologue et conseillère d’orientation



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial