Facebook
LinkedIn

4 leçons de vie apprises au Rwanda

4 leçons de vie apprises au Rwanda

Mon expérience

Je suis allée récemment au Rwanda. J’y allais pour offrir mon aide, mais c’est moi qui en suis sortie grandie. J’ai compris beaucoup de choses sur le bonheur et la vraie richesse. Ces gens qui n’ont rien matériellement, sont en réalité, beaucoup plus riches que nous.

LA RECONNAISSANCE

Ils vivent dans le respect des gens et de leur environnement, la terre qui les nourrit. Nous ne pouvons entrer dans le pays avec des sacs de plastique, ils sont proscrits. Les gens font des kilomètres à pied tous les jours pour aller chercher leur eau potable. Ils font de l’exercice et limitent la pollution de l’air. Les rues sont remplies de gens qui marchent avec le sourire. Comment peut-on avoir envie de sourire quand on marche 5-6 kilomètres avec un bébé sur le dos et un bidon de 15 à 20 litres d’eau sur la tête sur une route qui n’est que collines? Eh bien, c’est en regardant le bon de la situation. Les gens ne se concentrent pas sur ce qu’ils pourraient avoir, mais bien sur ce qu’ils ont et en sont reconnaissants.

LE BIEN-ÊTRE

Ils cherchent des moyens accessibles pour pouvoir solutionner leurs défis sans attendre que la solution vienne de l’extérieur. Ils se responsabilisent et passent à l’action. Ils ont parfois besoin qu’on les informe, mais dès qu’ils ont l’information, ils en tiennent compte. Par exemple, quand nous les questionnons sur le taux très peu élevé de fumeurs, spontanément on nous répond qu’on leur a parlé des effets nocifs du tabac sur la santé et que les gens choisissent de ne pas être malade. On les informent que l’activité physique favorise les apprentissages scolaires et les enfants font quotidiennement 15 minutes d’activité physique dirigée dans la cours de l’école avant de prendre les rangs pour entrer en classe.

LES RELATIONS INTERPERSONNELLES

Ce qui m’a le plus touché, c’est la qualité des relations interpersonnelles. Ils sont vraiment dans le ici et maintenant en profitant du moment qu’ils passent avec vous. Même si tout le monde a son téléphone cellulaire (et même deux ou trois) lorsqu’ils sont avec vous, vous sentez que vous avez 100% de leur attention et de leur intérêt. Cela fait en sorte que les gens sont moins en quête d’attention et que la jalousie est peu fréquente chez les enfants. Ils ont au contraire beaucoup de considération pour les membres de leur famille car c’est important pour eux. Ainsi, nous avons fait la rencontre d’une petite fille de 6 ans qui portait son frère de 1an et demi sur le dos durant sa sieste. Elle attendait patiemment leur mère qui était dans une réunion, sans montrer de signe d’impatience ou de fatigue. Lorsqu’on lui demande si c’est lourd, elle répond surprise de la question que ce n’est pas lourd, c’est son frère. Pour elle c’était d’une évidence qu’elle faisait ce qu’elle avait à faire et qu’il n’y avait pas de plainte envisageable. Cette solidarité est présente dans plusieurs circonstances toutes aussi touchantes.

LE PARDON

Il est vrai qu’ils ont connu un génocide particulièrement violent il y a 24 ans. Ce qui est marquant, c’est leur capacité à regarder la situation pour comprendre et apprendre de ce sanglant épisode de leur histoire. Ils ont déjà tiré des apprentissages et mis en place des mesures pour prévenir de tels événements. Ainsi, pour permettre la vie ensemble, ils organisent des rencontres entre les assassins et les survivants de la famille afin de permettre une réconciliation et une demande sincère de pardon. Ce qui est le plus difficile à concevoir, c’est que le pardon est accordé sincèrement. Et oui, les gens arrivent à pardonner leur voisin, ami, collègue de travail d’avoir froidement assassiné son mari, sa femme, ses enfants, ses parents, sa fratrie à la machette après les avoir violées, mutilés et d’avoir disposé de leurs corps sans plus de considération et de respect. Ils recommencent à vivre ensembles sur ces nouvelles bases. Ils sont tous maintenant Rwandais.

Après ces leçons de vie, comment peut-on justifier qu’ici, nous ayons de la rancune pour quelque raison que ce soit… Ils nous montrent la recette du bonheur: se concentrer sur le moment présent, en regardant ce qui fait que la vie est belle, en se contentant de ce qu’on a et en sachant pardonner ce qui nous a meurtri afin de pouvoir continuer à vivre le moment présent avec ce qui nous est donné.


Par Nathalie Verret, psychologue et conseillère d'orientation



Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial