Facebook
LinkedIn

Anxiété : le rôle de l’activité physique

Anxiété : le rôle de l’activité physique

Eh oui, l’activité physique peut avoir des bénéfices sur votre anxiété!

EN QUOI L’ACTIVITÉ PHYSIQUE PEUT AIDER VOTRE ANXIÉTÉ?

L’activité physique compte plusieurs bénéfices physiques et psychologiques qui peuvent aider à prévenir et gérer l’anxiété. Certains auteurs scientifiques considèrent même l’activité physique comme un processus psychothérapeutique à part entière.

D’un point de vue physiologique, la pratique d’une activité physique permet de libérer des endorphines, les hormones responsables de la régulation des émotions et de la perception de la douleur. De plus, lorsque l’activité pratiquée est cardiovasculaire (marche rapide, course, vélo, ski de fond, etc.), la température corporelle augmente alors, ce qui a un effet direct sur la réduction de l’anxiété.

 

FAITS SAILLANTS SUR L’ANXIÉTÉ

  • La prévalence de l’anxiété dans la population générale est estimée à 4%.
  • Le traitement par antidépresseurs est souvent proposé, mais comporte plusieurs effets secondaires.
  • L’anxiété peut correspondre à l’anticipation, aux inquiétudes et au désespoir de ce qui pourrait arriver.

 

En situation de stress important, l’amygdale, responsable de la peur, réagit en sécrétant deux hormones : le cortisol et l’adrénaline. Le corps perçoit un danger et se met en mode réaction : le cortex préfrontal, soit la partie responsable des pensées, est moins fonctionnel et le cœur se met à accélérer. La gestion du stress débute donc par l’activation du travail de l’hippocampe pour réactiver le cortex préfrontal et ainsi réussir à mieux contrôler les pensées. L’activité physique aide cette action en réduisant l’activité neuronale excessive. Elle permet ainsi de réduire les symptômes anxieux ou dépressifs.

Anxiété

LE MOMENT PRÉSENT

L’explication psychologique de l’activité physique est aussi à considérer. Une personne anxieuse a tendance à anticiper ce qui arrivera dans le futur et à vivre des inquiétudes. En se projetant ainsi dans le futur, elle ne vit donc pas pleinement le moment présent. En pratiquant une activité physique, la personne se recentre sur l’activité pratiquée et ses pensées y sont aussi dirigées. Ce détournement de l’attention aide à faire fi des malaises physiques ou psychologiques. De plus, en faisant le choix de pratiquer une activité pour soi, la personne développe une sensation de maîtrise et d’auto-efficacité, améliore son estime et sa confiance en soi, ce qui résulte en un effet antidépresseur et favorise les émotions positives.

Finalement, l’activité physique joue un rôle sur l’humeur en réduisant l’irritabilité, ce qui peut améliorer les relations avec les autres. De plus, en pratiquant une activité physique, la personne dépense de l’énergie, ce qui peut avoir un impact positif sur la qualité de sommeil, ayant ainsi une influence sur le niveau d’énergie du jour suivant, et ainsi de suite.

 

À lire également : 



Par Rébecca Rémillard, intervenante en activité physique


Références :

  • De Matos, M.G., Calmeiro, L. et Fonseca, D. (2009). Effet de l’activité physique sur l’anxiété et la dépression. Presse Med, 38. 734-739. Doi 10.1016/j.lpm.2008.08.015
  • Soucy, I. (2017, novembre). Bienfaits de l’activité physique sur la santé psychologique : l’appliquer à sa pratique clinique. Communication présentée lors du Congrès de l’Association en éducation et en avancement psychiatrique du Nouveau-Brunswick, Mexique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial